C’est l’imposant palais du Parlement de Bucarest, la capitale roumaine qui a accueilli du 21 au 25 octobre 2019, la 17 eme réunion du réseau francophone de la régulation des télécommunications (FRATEL). Deux jours de travaux avaient pour thème : « enjeux de couverture et de qualité de service mobile : quel rôle pour le régulateur ? ».

La cérémonie officielle d’ouverture a connu la prise de parole de personnalités roumaines ; du directeur de l’économie numérique de l’Organisation internationale de la francophonie et de Sébastien Soriano, président de l’ARCEP France qui assure la  présidence 2019 de FRATEL. Tous ont salué la pertinence du thème et invité les membres du réseau à faire preuve de solidarité et à travailler pour davantage d’innovations.  Après cette parenthèse protocolaire, le président de l’ARCEP Burkina, Tontama Charles Millogo, a présidé la première table ronde qui a porté sur le thème : ‘’Quelles obligations de couverture et de qualité de service pour les nouvelles attributions de fréquences, notamment pour la 5G ?’’.  Cette table a permis un enrichissant partage d’expériences  que les participants ont été invités à capitaliser dans leur travail au quotidien.La deuxième table ronde quant à elle a porté sur ‘’quelle disponibilité des données et comment assurer leur fiabilité?’’. Elle s’est déroulée sous la présidence de Sébastien Soriano, président de l’ARCEP France. Les échanges ont permis de mieux cerner les bénéfices attendus avec la mise à disposition des informations sur la couverture et la qualité de service mobiles. Enfin, la troisième et dernière table ronde a portésur les leviers pour faciliter le déploiement des réseaux mobiles.

Au cours des travaux, les participants ont adopté le rapport d’activité 2019 du FRATEl ;  son plan d’action 2020et la mise à jour de la Charte du réseau.

Pour la première fois dans la vie du réseau, la réunion de Bucarest a permis a procédé à la publication d’un document sur lamesure decouverture et la qualité de service mobiles intitulé  «mesurer la performance des réseaux mobiles : couverture, qualité de service et cartes ».

Tontama Charles Millogo, président de l’ARCEP Burkina présidera pour une année le comité de coordination. Il sera assisté de Sébastien Soriano, président de l’ARCEP France et de M. Abdoul Ly, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal qui assureront les fonctions de vice-présidents (respectivement deuxième et premier).

Pour l’année 2020, le réseau a décidé de porter ses réflexions sur la régulation tarifaire.Le séminaire qui est prévu pour se tenir à Brazzaville en république du Congo,aura pourthème «quelle régulation tarifaire des produits de gros ?», tandis que la réunion annuelle se tiendra à Niamey, au Niger,autour du thème : «investissements, innovations technologiques, concurrence : quels sont les nouveaux enjeux de la régulation tarifaire ?».

L’année 2020 verra également le début des travaux sur la faisabilité d’un outilen lignesur la représentation de la couverture et la qualité de service mobiledans les pays membres du réseau.

En rappel, cette réunion annuelle a réuni plus de 120 participants constitués de représentants de 24 autorités de régulation membres du réseau francophone de la régulation des télécommunications, ceux des institutions internationales comme l’union internationale des télécommunications ; la Banque mondiale ; la Commission européenne ; des membres du secteur académique et des acteurs du secteur.