Régulateur au service des acteurs des communications électroniques et des postes, l’ARCEP, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, a initié, semestriellement, des cadres de rencontres et d’échanges avec lesdits acteurs. Ainsi, dans le cadre de la tenue de ce premier cadre de concertation de l’année 2021, les trois opérateurs de téléphonie étaient autour de la table avec l’autorité de régulation, à l’occasion de la tenue de la neuvième édition du cadre de concertation entre ARCEP et les opérateurs. Ensemble, ils ont fait un tour d’horizon des préoccupations de l’heure.

L’Autorité de régulation a d’abord interpellé les opérateurs autour de la problématique de la prise en charge et traitement diligent des plaintes des clients. A ce sujet, Tontama Charles Millogo, président de l’ARCEP, qui dirigeait la rencontre a saisi l’occasion pour inviter les opérateurs à améliorer la prise en charge des plaintes des clients qui leur sont adressées.

Le deuxième point soumis par l’Autorité de régulation a été relatif d’une part à l’application du principe de transparence des offres commerciales et la tarification des services et d’autre part, la taxation des appels vers les services de gestion clientèle.

L’ARCEP a expliqué que le foisonnement des offres et plans tarifaires notamment les bonus sont difficilement assimilables par les consommateurs du fait de la multiplicité des règles et conditions d’utilisation. Cela pose donc un problème de transparence et fait l’objet de nombreuses plaintes des consommateurs. Face aux préoccupations des abonnés, chaque opérateur a été interpellé et invité à rendre ses offres plus lisibles et transparentes.

Quant aux opérateurs, ils ont soumis leurs préoccupations. La première est relative à la ‘’qualification des contrats de partages d’infrastructures entre opérateurs par l’administration fiscale, c’est-à-dire les enjeux, défis et conséquences d’un tel projet’’. Quant au deuxième point, il concerne l’accompagnement des Forces de défense et de sécurité dans la sécurisation des sites et les opérations de maintenance dans les zones à défis sécuritaires. Sur ces deux points soumis par les opérateurs, le président de l’ARCEP a donné des assurances qui ont satisfait les opérateurs.

En tenant ce cadre de concertation, l’ARCEP démontre à souhait sa disponibilité à être au service des acteurs pour faire rayonner le secteur.