Rideaux sur la septième édition du 7ème Rebranding Africa Forum qui s’est tenue les 29 et 30 octobre 2021, à Bruxelles dans la capitale belge. Deux jours durant, d’imminentes personnalités ont confronté et partagé leurs expériences sur le thème, oh comment, évocateur de ‘’les opportunités de la révolution numérique pour le continent Africain’’. L’occasion fut belle pour la délégation burkinabè de vendre la destination Burkina aux potentiels investisseurs. C’est pourquoi, tour à tour, les ministres de l’Economie, des finances et du développement, Lassané Kaboré ; le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré et celui en charge de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Séni Mahamadou Ouédraogo, (tous présents à Bruxelles), ont expliqué, chacun le projet mis en œuvre par son département pour réaliser cette révolution numérique. La ministre de l’économie numérique, des postes et de la transformation digitale en a fait de même par vidéo conférence

la délégation de l’ARCEP à la septième édition du RAF

Présente à cette septième édition, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a participé à un des panels autour du thème ‘’  La révolution numérique en Afrique : état des lieux et opportunités d’investissements’’. Au cours de celui-ci, Salamata Rouamba, Directrice de la régulation des marchés fixe et mobile a fait l’état des lieux des télécommunications dans notre pays. Elle a fait le point sur les réalisations qui ont été déjà faites, mais, a surtout mis en exergue, les potentialités d’investissement dans le secteur. Une façon de dire à tous ceux seraient intéressés par ce secteur au Burkina, que des niches existent. A titre d’exemples, le défi actuel pour le pays est de disponibiliser l’internet très haut débit avec la 4G. Salamata Rouamba a indiqué que certes, l’Etat travaille à mailler le territoire soit directement soit par l’intermédiaire des opérateurs par la construction d’infrastructures, afin de pouvoir offrir des services diversifiés et de qualité aux populations, mais il reste d’énormes opportunités que peuvent saisir les investisseurs.

le ministre de l’économie, des finances et du développement pendant son allocution

 

Les potentialités existent donc comme la construction et le développement des infrastructures backbone international redondant avec suffisamment de capacités ; le déploiement de réseaux pour développer l’offre THD (FTTx; réseaux fixe sans fil; etc.)

En outre, pour garantir l’inclusion numérique et assurer un aménagement numérique adéquat, le Burkina veut un déploiement de réseaux backbone national et Réseaux d’accès dans les zones blanches. On note également que pour réussir la transformation digitale, il y a lieu de déployer une plateforme de service et contenu pour assurer une administration électronique  (dématérialisation des procédures et actes administratifs ; etc.); eCommerce; finance digitale; eAgriculture; eSante; eEducation.

 

Le Directrice de la régulation des marchés fixe et mobile pendant le panel

 

En rappel, la délégation de l’ARCEP est conduite par le président de l’institution, Tontama Charles Millogo et composée de Dominique Kabré, membre du Conseil de régulation, Salamata Rouamba, Directrice de la régulation des marchés fixe et mobile et de Yacouba Koussoubé, Chef de département de la communication et de l’international. La manifestation a aussi connu la participation d’éminentes personnalités comme l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, qui s’est adressé aux participants par message vidéo et de André Flahaut, ministre d’Etat et Président honoraire de la chambre des représentants du Royaume de Belgique.  A la fin du forum, le ministre Lassané Kaboré a félicité les initiateurs du RAF et dit toute la satisfaction des participants d’être des acteurs pour la résilience réussie du Faso. Rendez-vous est pris à Dakar du 13 au 15 octobre 2022 pour la huitième édition du RAF qui se penchera sur la renaissance de l’Afrique.

une vue partielle des participants au RAF 2021