Les travaux de la troisième (3e) édition du Forum national sur l’Open Source (FNOS) organisée par la Direction générale des technologies de l’information et de la communication (DGTIC) ont été lancés dans la matinée du mardi 28 Décembre 2021 à Ouagadougou à travers une cérémonie d’ouverture. Placée sous le parrainage du président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Tontama Charles Millogo, cette troisième (3e) édition est organisée sous le thème : « Retour d’expériences sur l’utilisation des logiciels libres ».

Quelles sont les solutions implémentées dans les différentes structures ? Comment cela s’est accompli ? Quelles sont les difficultés rencontrées ? Quels sont les avantages ou bénéfices tirés ?

Ce sont autant de questions qui trouveront réponses au cours de ce forum. Il constitue une opportunité pour les différents acteurs, de faire un état des lieux et surtout de capitaliser les expériences acquises pour aboutir à une indépendance digitale.  Dans cette optique, le parrain Tontama Charles Millogo, a dans son allocution, félicité cette initiative qui constitue une tribune d’échanges pour trouver les mécanismes facilitant la transition digitale pour une souveraineté numérique au Burkina Faso.

Consciente de la place que doivent avoir les logiciels libres dans la quête de la souveraineté numérique de notre pays, l’ARCEP apporte depuis la 1ère édition du FNOS au Burkina Faso, sa contribution à l’organisation de ce rendez-vous « du donner et du recevoir » autour des logiciels libres. Le président de l’autorité de régulation a réitéré l’engagement de l’ARCEP, à soutenir le Ministère de la Transition digitale, des Postes et des Communications Electroniques avant d’inviter les parties à travailler de concert afin qu’au bout des efforts, le Burkina devienne indépendant en produisant et stockant ce qu’il consomme et en consommant ce qu’il produit.

En rappel, le Burkina Faso dispose désormais d’une version réadaptée de LIBRE OFFICE. Il s’agit de LIBRE OFFICE Burkina réadapté par des étudiants Burkinabè sous la supervision de Dr Tégawendé Bissyandé. Cette version prend en compte les couleurs nationales, les template de documents administratifs et du milieu universitaire.