Suite  au décès de Souleimane Zabré assassiné hier, lundi 06 juillet 2020 par des hommes armés non identifiés dans la province du Sanmentenga, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, lui a rendu un hommage ce mardi matin à l’occasion de la cérémonie mensuelle des montées des couleurs. C’est devant des collaborateurs sous le choc de cette triste nouvelle que le Président de l’ARCEP, Tontama Charles Millogo a lu son mot d’hommage ci dessous.

‘’Bonjour à toutes et à tous.

Chers collègues ;

Notre famille ARCEP est en deuil, frappée par la disparition tragique de notre ancien collègue Souleimane ZABRE, victime de la barbarie des ennemis de la patrie.

En sa mémoire, je vous invite à observer une minute de silence.

Je vous remercie.

Cher collaborateurs,

Hier lundi 06 juillet 2020, El hadj Souleimane ZABRE est tombé sous les balles assassines de sinistres individus qui ont décidé d’anéantir notre pays.

Cet odieux assassinat n’a pas encore livré tous ses secrets, mais nous savons que Ladji Zabré comme nous l’appelions affectueusement est mort en martyr.

Il quitte ce monde comme il a vécu. C’est-à-dire au service des autres. En effet, en dépit de la situation sécuritaire qui se dégradait de jour en jour dans la province du Sanmentanga dont il est originaire, monsieur Zabré n’a jamais renoncé à son combat, celui de servir ses semblables. La devise de sa vie peut se résumer à servir, encore servir, toujours servir.  C’est ce qu’il s’est évertué à faire avec sa double casquette de chef du village de Pensa et de maire de la commune du même nom. Pour nous qui avons eu la chance de le côtoyer, nous savons que le premier sens de la vie de Souleimane Zabré a toujours été sa disponibilité et son amour pour ses semblables. C’est donc un patriote sincère et un Burkinabè authentique qui nous a quitté.

Souleimane ZABRE, tu as mené le combat juste et noble.

Ton souvenir d’homme intègre et serviable sera à jamais gravé dans nos mémoires.

Dans cette douloureuse circonstance, nous sommes de tout cœur avec sa famille.

Chers collègues, les hommes sans foi ni loi qui ont commis cette bassesse inqualifiable veulent détruire notre nation. C’est pourquoi je vous invite  à refuser le fatalisme en resserrant les rangs pour la défense de la patrie. Et je crois ne pas me tromper en affirmant que notre plus grand hommage à Souleimane Zabré sera de nous battre sur tous les fronts pour que ce pays reste débout.

Puisse le glorieux ALLAH accueillir Souleimane au royaume des justes.

Va dans la paix de ton seigneur.

Que la terre libre du Burkina Faso pour la défense de laquelle tu es mort te soit légère.

Amine’’.

Tontama Charles MILLOGO

Chevalier de l’Ordre de l’Etalon