Le mardi 13 avril 2021,  l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et l’Autorité de radioprotection et de sureté nucléaire (ARSN) ont procédé à la signature d’un mémorandum portant sur la modalités de collaboration entre les deux Autorités en vue de la protection des personnes et de l’environnement contre les rayonnements non ionisants.

Les autorités paraphant les documents

Cette cérémonie de signature qui s’est déroulée dans les locaux de l’ARCEP, est la résultante d’un processus enclenché par les deux structures au regard de plusieurs facteurs. Au nombre de desquels, les craintes des populations et les manifestations publiques contre les émissions des rayonnements non ionisants. A cela s’ajoutent les plaintes liées à l’exposition aux champs radioélectriques de plus en plus croissantes. Considérant la transversalité des questions liées à l’exploitation des champs radioélectriques, et soucieux de la santé et de la sécurité des travailleurs et des populations en général, les autorités en charge de la règlementation et de la régulation des rayonnements non ionisants ont décidé d’œuvrer pour une collaboration encore plus accrue.

“L’aboutissement de cette régulation collaborative permettra aux deux entités de bénéficier des compétences de l’une et de l’autre pour une gestion et une réalisation plus optimales de leur cahier de charge’’ a commenté Tontama Charles Millogo, président de l’ARCEP, avant d’ajouter que c’est un acte vivement encouragé voire commandé par l’Union Internationale des Télécommunications qui a toujours demandé aux autorités de régulation de développer et de mettre en place de tels partenariats entre elles.

De l’avis de Monsieur Martial Zoungrana, Directeur national de l’ARSN, “c’est l’aboutissement d’un processus qui permettra à l’ARSN de travailler de concert avec l’ARCEP pour mieux protéger les populations et l’environnement contre les rayonnements non ionisants. Ce mémorandum, a été régie selon des textes et règles qui faciliteront le travail bilatéral entre les tutelles et permettront ainsi d’être mieux outillées pour l’atteinte de leurs objectifs”.

Un mémorandum pour renforcer les domaines de collaboration

Les participants pausant pour la postérité

Dans l’objectif de rendre opérationnel ce mémorandum plusieurs domaines de collaboration seront pris en charge par les deux structures. Il s’agira d’œuvrer à la proposition de textes visant à encadrer les niveaux d’émission des champs électromagnétiques. Ensuite, les deux organisations fourniront mutuellement des compétences techniques en vue d’une assistance dans l’acquisition et l’utilisation des équipements de mesure des champs électromagnétiques. Enfin, il s’agira de continuer à informer et à sensibiliser les populations sur les expositions aux champs électromagnétiques. D’une durée de trois ans, ce mémorandum est rentrée en vigueur dès sa signature.