Dans le souci de maintenir la veille sur la non exposition des populations, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) procède au contrôle RNI. Débutée le 25 janvier 2021, cette opération régulière de contrôle va concerner six régions. L’objectif à terme est de rassurer les populations tout en leur apportant des services de qualité à travers le déploiement des antennes. Dans cet entretien, M. Arnaud DAMIBA, Directeur de la Gestion du Spectre et de la Numérotation (DGSN) donne plus d’informations sur les objectifs de cette campagne.

Arnaud Arzouma DAMIBA, Directeur de la Gestion du Spectre et de la Numérotation

  1. Présentez-nous la Direction de la Gestion du Spectre et de la Numérotation (DGSN) et ses missions

La DGSN est une des directions techniques de l’ARCEP. Elle est chargée de la gestion (planification, attribution et contrôle) des fréquences radioélectriques et du plan national de numérotation au Burkina Faso.

  1. Que devons nous entendre par contrôle RNI ?

Il faut dire que tous les équipements sans fils aujourd’hui utilisent des fréquences radioélectriques pour fonctionner. Dans leur fonctionnement normal, les fréquences émises par ces équipements sont constituées d’ondes électromagnétiques que nous qualifions en fonction de leur énergie (ou intensité), de rayonnements non ionisants (RNI).

Au niveau international, il a été défini des normes encadrant les valeurs limites de ces rayonnements dans le but d’assurer la protection des populations et de l’environnement qui y sont exposés. Le contrôle RNI consiste donc à vérifier que les rayonnements produits par l’ensemble des antennes d’émission des utilisateurs de fréquences n’excèdent pas les valeurs limites définies, garantissant ainsi la sécurité des populations.

  1. Quel est l’objectif de cette campagne ?

L’objectif pour l’ARCEP est de s’assurer qu’au Burkina Faso, les niveaux de rayonnements générés par les antennes d’émission, n’excèdent pas les valeurs limites prescrites par les normes internationales. Cela garantirait que l’exposition des populations aux RNI reste contenue dans des limites acceptables pour la sureté de celles-ci.

  1. Comment se déroule-t-elle ? (au plan technique et s’il y a éventuellement des difficultés).

L’ARCEP s’est faite accompagner par un prestataire qui dispose de plusieurs équipes sur le terrain. Les équipes, au moyen d’outils techniques spécialisés notamment des mesureurs de champs, procèdent à une série de mesures au niveau de certaines zones préalablement identifiées. Les valeurs mesurées sont ensuite comparées aux valeurs limites pour s’assurer qu’il n’y a pas de dépassement signifiant une exposition exagérée des populations aux RNI. Auquel cas des mesures devront être prises pour diminuer le niveau de rayonnement des émetteurs dans la zone qui a été mesurée.

                                        Un technicien effectuant une mesure de champs

  1. Où se déroule-t-elle ?

La campagne se déroule dans 6 régions du Burkina Faso. Au terme de celle-ci, 200 zones auront été mesurées. Ces zones sont réparties entre les régions du Centre, du Centre-est, du Centre-ouest, des Hauts bassins, du Nord et du Plateau central.

  1. Quelle est la durée de la campagne ?

La campagne qui a débuté depuis le 25 janvier 2021 par les aspects administratifs notamment l’étude de terrain pour la sélection des points de mesures, devrait se terminer dans la semaine 8 mars 2021.